Loup en période de fraie – Loup en hypermarché
En lisant le titre de ce nouveau billet, vous devez vous demander se qu’il me prend. Il me prend que je suis vert de rage. En effet comme beaucoup d’entre nous je suis allé dans mon hyper préféré samedi dernier et comme une déformation « professionnelle » j’aime passer devant le banc de poisson pour voir. Et là oh surprise vous savez quoi…..??
Du loup de pleine mer (pêché en océan atlantique donc plutôt du bar, le poissonnier n’est pas censé connaitre cette différence….) sur l’étale. Ces gros pépères ou plutôt mémères été posés sur ce banc le ventre plein d’œufs, il ne faut pas être pêcheur pour le voir….
On ne cesse de répéter que la ressource est rare et même en voie de disparition, regarder ce qui arrive avec le Thon rouge.
Alors vous me dirait c’est la loi de l’offre et de la demande oui surement mais là pour couronner le tout ces beaux loups étaient en promotion à 9.90€ le Kg. Oui, 9.90 quand en saison normale il est entre 25 et 35€ le kg voire jusqu’à 45€ en période de fête.
Je pousse donc un petit coup de gueule contre cette chaine d’hyper (Carrefour pour ne pas la citer) pour deux raisons : le première commercialiser du loup sauvage en période de fraie est un scandale (les gens à accuser sont peut être les pêcheurs qui vendent leur pêche aux grossistes….). La deuxième raison c’est en plus de vendre ce poisson pendant la période de fraie du loup, ils le bradent en faisant des promo défiant toute concurrence.
Et après cela, on va se faire la leçon entre nous pêcheurs pour se dire que c’est pas bien de pêcher pendant la période de repos biologique, qu’il faut laisser l’espèce se reproduire pour assurer à notre descendance une ressource riche et varié….
Les professionnels de la pêche, les grossistes et la grande distribution sont bien loin de ces basses préoccupations vitales et de gestion de ressources…
J’attends bien entendu vos remarques et impressions à ce sujet et aussi vos articles et photos de pêche.
A bientôt et préparez vous au coup de mer annoncé ce samedi.