Peche au loup en méditerranée. Qui aurait cru que je puisse écrire un article nommé Peche au loup en plein mois d’aout et surtout en pratiquant le surfcasting. En effet je suis sortit aujourd’hui comme tous les jours depuis dix jours avec comme objectif de pêcher de belles dorades royales. En avant pour les plages de Marseillan, montage classique pour la pêche en méditerranée, léger avec des plombs de 60g, des bas de lignes assez longs et des hameçons du 2 et du 1. Le soleil est très chaud (même à 19h30, les baigneurs ont même du mal à sortir de l’eau). Les brises marines sont bien présentes orientées Sud à Sud Ouest mais pas très fortes. La mer est plutôt calme et même complètement plate la nuit venue. Une fois mes cannes en place, les minutes défilent sans que je ne vois la moindre activité, je commence à me dire que la série va continuer et qu’une nouvelle bredouille pointe à l’horizon, quand…. La belle touche : ban, le poisson prend du fil alors que la canne est encore sur le pique, je la prend en main, ferre et commence à ramener, pas de gros coup ni de grosse résistance, seulement du poids, je commence à me dire que ce n’est pas une dorade mais n’ose pas croire que c’est un loup compte tenu de l’état de la mer (plate)… Et bien si, le beau est au sec, 41 cm (700g), ce n’est pas énorme mais ça fait plaisir de revoir un poisson. Mais pourquoi les loups se mettent à chasser par mer plate, je croyais qu’ils adoraient les eaux très oxygénées, la mer agitée,… Ils doivent être affamés et se mettent donc à chercher leur nourriture par mer calme.
Tout au long de la soirée, les touches se sont enchainées essentiellement au couteau et à la coque rouge,… Que des manqués, des touches mais le poisson qui lache ou qui décroche….
Bonne soirée de Peche au loup au mois d’août tout de même… le deuxième de la semaine après celui pris en peche par vent d’ouest