Grosse dorade de Méditerranée pêchée en surfcasting par Jean Luc, un fidèle lecteur du Blog, voici son récit et son portrait accompagné de celui de sa belle du soir…. Un seul mot Bravo !!!

La vie est simple et belle comme un coup de fil!
Mon ami Jean-Luc me téléphona ! non les gars je ne suis pas sous effet de cachetons ! DAURADLOUP !
Bref le rendez-vous est donné à notre spot favori , celui de la plage de la mer.
17h00 on arrive au bord de l’eau et on commence par une bonne lecture de la mer, on lit même certaine vague deux fois ! Mon ami Jean-Luc est équipé de waders, il peut donc se permettre de la toucher de l’effleurer, bref il la lit aussi en braille.

On décide de l’emplacement sur le sable et Jean-Luc m’invite à lancer dans l’eau mes lignes avec un hameçon au bout! Sage décision que j’acquisse sans broncher!

Au total 4 cannes sont installées au menu amerlock vds et dures. Les premières touches ne se font attendre, pour mettre au sec quelques médaillons remis à l’eau de daurades et joli yeux.
On sent bien que le moment de vérité va sonner et on ouvre tranquillou une bonne mousse bien fraîche pour commencer les hostilités

Je n’ai pas le temps de toucher la glacière que mon écureuil de gauche prend une châtaigne de fou pour en reprendre une seconde ….. Pas de doute, il y a poisson , je ferre et commence la remontée de la bestiole, mon frein et trop serré et sur les bons conseils de Jean-Luc je déserre et là prise de fil directe, c’est du lourd du trés lourd, des rushs puissants m’inquiètent car je suis monté fin, j’utilise pour la première fois le fil cormoran REVOLUTION en 18,5 et je ne suis pas fier la symbios est pliée la bestiole décide de partir sur la droite et croise ma seconde canne puis celle de Jean-Luc, on reste maître de la situation et on gère la crise en passant dessus ou dessous . Enfin commence le moment ou on voit la bête Jean-Luc me fait signe en me disant qu’il y a un plateau au bout , des pêcheurs qui étaient plus loin s’approchent en curieux pour voir la bestiole, il fau trester concentrer car la moindre erreur sera fatale pour moi, dans les dernière vagues les coups de tête sont encore violents, je déserre et la daurade reprend tranquillement 25 m.
Jusqu’à là rien a redire du bas de ligne en 18,5, je suis étonné de sa résistance.
LA bête commence à moins répondre et je la remonte pour la seconde fois, dans les dernières vagues elle redonne un peu de réistance pour finalement s’écouer tranquillou avec une vague un peu plus forte que les autres.

LA prise est de taille et on profite de l’instant pour faire la tradionnelle photo, les pêcheurs d’à côté sortent aussi l’appareil photo pour immortaliser la belle aux sourcils d’or.

à la mesure la belle accuse une taille de 51 cms, on estime le poids entre 2,100 et 2,200….. à la maison la balance affichera 2,375kgs.
Ce sera là ma plus belle prise de l’année! « 
A vos commentaires et félicitations ….